Commencer une VAE

Commencer une VAE, les quatre points clés dont tu dois tenir compte avant de te lancer .

Avant même de rentrer dans le vif du sujet, je m’aperçois que la VAE, c’est-à-dire la validation des acquis de l’expérience, ce n’est pas forcément clair pour tout le monde.

La VAE, c’est tout simplement la possibilité offerte à toute personne ayant au moins un an d’ancienneté sur un poste de demander la reconnaissance de ses acquis professionnels par l’obtention d’une certification professionnelle.

Avant même d’entreprendre cette démarche, j’aimerais qu’on s’interroge ici sur les principaux éléments à prendre en compte avant de se lancer corps et âme dans cette formidable aventure !

Comme dit l’adage, “Bien commencé, c’est à moitié terminé”. Je vous livre ici les 4 points clés à considérer pour bien commencer sa validation des acquis de l’expérience.

1. Le nécessaire travail d’introspection

La VAE débute avant tout par un premier travail sur soi-même. Il s’agit à la fois de s’interroger sur ses aspirations personnelles, mais aussi sur son quotidien professionnel.

L’une des premières difficultés va consister à réussir à répondre à une question que je pose toujours aux personnes que j’accompagne dans leur démarche de VAE : quelles sont tes tâches au quotidien…? À cette question en apparence simple,il peut arriver qu’on me réponde “je ne sais pas, comme tout le monde…” Vous vous en doutez sûrement, la réponse à cette question ne peut pas être aussi évasive !

Pourquoi est-ce si difficile de répondre à cette question en apparence, si évidente ?

De nombreuses personnes ont du mal à prendre le recul nécessaire sur leur quotidien professionnel, et donc à pouvoir formuler de manière précise quelles sont leurs principales tâches.

Répondre à la fameuse question : quelles sont mes tâches au quotidien ? C’est déjà poser les bases d’une VAE.

Comment répond-on alors ?

Dans un premier temps, vous pouvez lister vos 5 tâches principales que vous effectuez dans le cadre de votre activité professionnelle.

Au cas où cela serait un peu flou, voici un petit rappel de la différence entre une activité et une tâche.

En bref, la tâche c’est ce que je dois faire, c’est-à-dire ce qui est attendu de moi. Quant à l’activité, c’est l’ensemble des actions que je mets en place pour réaliser cette tâche, en d’autres termes, comment je fais pour réaliser ces tâches.

Ainsi, si on prend l’exemple d’une gestionnaire paie, ces cinq principales tâches pourront être listées comme suit : la récolte des éléments variables de paie, l’intégration des données dans le logiciel de paie, la vérification des bulletins de paie, la production des soldes de tout compte et enfin répondre aux questions des salariés sur les éléments de paie.

Dans le cas où ce ne serait pas assez clair, j’ai fait une publication (très appréciée) sur Instagram à ce sujet. 

Et si vous préférez LinkedIn, c’est par ici. 

2. Choisir le bon niveau de diplôme

Le choix d’un diplôme peut parfois s’avérer compliqué et pourtant cela peut conditionner la réussite de votre démarche VAE.

Il existe cinq niveaux de diplômes :

  • Les niveaux 7 et 8 correspondent au niveau BAC +5 et plus. En termes de compétences, il est attendu d’être en mesure de prouver entre autres choses la capacité à élaborer une stratégie, de définir, mais aussi planifier une activité. On parle alors de “manager décisionnaire”.
  • Le niveau 6 renvoie au niveau Bac+3 et Bac+4. Le candidat à la VAE doit pouvoir prouver qu’il est capable de manager une équipe tout en faisant preuve d’autonomie dans la conduite de ses actions. On parle dans ce cas de “manager”.
  • Le niveau 5 renvoie quant à lui au niveau Bac +2. Les missions exécutées alors, le sont avec précision, autonomie et sens de l’organisation. L’expression employée est “assistant expérimenté”.
  • Le niveau 4 correspond au Bac. Le professionnel exerce alors ses fonctions selon un degré d’autonomie plus restreint d’où l’expression d'”exécutant”.
  • Enfin le niveau 3 correspond au niveau BEP, CAP. On parle alors d’un travail d’exécutant au cours duquel le professionnel est en mesure d’utiliser les outils et techniques, avec peu d’autonomie. Le choix du diplôme convoité dans le cadre d’une VAE n’est pas nécessairement basé sur le niveau de diplôme que l’on a déjà. Concrètement, cela signifie que si vous n’avez “qu’un” diplôme de niveau 3 de type BEP, mais que vos tâches, vos fonctions, votre expérience vous permettent de prétendre à un diplôme de niveau 6, rien ne vous en empêche !

Pour être certain de votre choix, se faire accompagner est très souvent un vrai gage de réussite. Je suis là pour vous aider. 😉

3. Comprendre ce qu’est le RNCP

Une fois la décision prise de se lancer dans cette fameuse VAE, 4 lettres risquent de revenir souvent sur le tapis…

Je parle du RNCP, bien sûr.

De quoi s’agit-il ?

Cet acronyme correspond au Répertoire National de la Certification Professionnelle. Régulièrement, une commission se réunit afin de mettre à jour ce répertoire et déterminer le détail des compétences acquises ainsi que les métiers qu’il sera possible d’exercer avec cette certification.

En quoi le RNCP est-il important dans le cadre de la VAE ?

Seuls les titres certifiés au RNCP ouvrent droit à une Validation des Acquis de l’Expérience. Il peut exister des exceptions, mais le principe est celui que je viens de vous énoncer.

Une fois que vous avez validé le niveau ainsi que le diplôme convoité dans le cadre de votre démarche VAE, d’autres éléments devront intervenir dans votre choix.

4. Les critères de choix de l’organisme certificateur

Comme on vient de le voir plus haut, le RNCP est déterminant dans votre démarche. Il ne l’est pas uniquement pour savoir si le titre convoité y est bien référencé. Il l’est aussi pour vous assurer de la cohérence de vos fonctions et la fiche RNCP. Ainsi, une fois que vous aurez une vision plus claire du diplôme convoité, vous devrez dans l’idéal vérifier que vos fonctions correspondent à la totalité des points listés dans le référentiel de formation RNCP. Au minimum, assurez-vous d’en remplir au moins les 3/4. Moins les critères seront respectés, plus vous aurez de chances de n’avoir qu’une validation partielle et vous devrez compléter votre VAE par une formation pour la valider intégralement. C’est une démarche importante pour envisager sereinement votre VAE.

Pour accéder à la recherche de certifications RNCP, cliquez ici. 

Intéressons-nous maintenant aux spécificités inhérentes au diplôme convoité. Prenons le cas d’un professionnel qui souhaite obtenir une licence RH. Il occupe un poste d’assistant ressources humaines avec une forte dimension paie et administration du personnel. Il existe bien évidemment une pléthore d’offres de licence ressources humaines, mais toutes ne proposent pas une spécialité paie et administration du personnel. Il existe certaines licences RH plus orientées formation, d’autres plutôt recrutement, etc. Pour faire votre choix, il vous faudra donc vous référer au détail du diplôme ou bien encore contacter directement l’organisme certificateur afin d’être certain que le diplôme convoité correspond bien à votre parcours professionnel.

J’aimerais également partager avec vous un conseil important et qui à mon avis, mérite véritablement qu’on s’y attarde. Je parle de l’aspect relationnel avec l’organisme certificateur. N’hésitez pas à échanger avec ce dernier afin de vous faire votre opinion quant à sa réactivité, la qualité des réponses aux questions que vous vous posez, ou encore si le “feeling” passe tout simplement. Soyez aussi à l’écoute de vous-même… Si ça ne passe pas, gardez à l’esprit que l’offre de diplôme ou certification est vaste. Vous finirez par trouver chaussure à votre pied.

Enfin, je vous invite également à vous interroger sur votre capacité à pouvoir vous investir dans une démarche VAE. Il vous faudra avoir en tête que ce n’est pas tout de vouloir vous engager dans une démarche de validation de vos acquis de l’expérience. Il vous faudra également être au clair sur le temps et l’énergie que vous êtes en mesure d’y consacrer.

Je n’ai volontairement pas abordé l’aspect financier d’une VAE. Les possibilités de financement sont diverses (CPF, employeur, Pôle Emploi…). Je suis certaine que vous obtiendrez facilement les réponses à cette question. Au cas où, un petit commentaire ou un petit mail et on trouve ensemble la meilleure solution.

Vous voulez en savoir plus ? Je vous propose un atelier totalement gratuiiiiit pour démarrer une VAE : https://madameformation.systeme.io/atelier-gratuit

  •  
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.