– Comment récupérer rapidement l’attention de votre public ?

Même si ça vous paraît tomber sous le sens, c’est une question qui mérite toute notre attention (pour le coup !).

C’est vrai quoi… Lorsqu’on est en situation de formation, on ne peut pas maîtriser l’intégralité de l’interaction de groupe. Même si on l’encadre en tant que formateur afin de rester dans le sujet et d’éviter les déviances. (En tout genre).

On a aussi les décrochages. Un peu, ça se gère. Beaucoup et le participant est perdu lorsqu’il veut raccrocher les wagons. En tant que formateur, vous devez identifier le décrocheur et récupérer rapidement son attention. Sinon, votre objectif ne sera pas atteint car le participant ne sera pas opérationnel à l’issue de votre formation.

7 conseils pour récupérer l’attention de vos apprenants (si vous l’avez perdue) 

Le cerveau ne peut pas emmagasiner un nombre illimité d’informations. Donc, il trie. Si vous provoquez une surcharge cognitive, votre apprenant va décrocher.

#CONSEIL1 – Vous devez identifier tous les distraits

C’est-à-dire toute personne qui s’adonne à des activités sans rapport avec votre formation (vérifier ses mails, dessiner, etc.).

Pour cela, vous devez vous décentrer. Et observer vos participant. Leur attitude vous en dira beaucoup.

Vous devez aussi accepter qu’on ne puisse pas empêcher un adulte de faire des liens dans sa tête et de se laisser emmener par son esprit. Alors quand il pense à autre chose, contentez-vous d’utiliser une des techniques suivantes pour ramener son attention.

Le neurobiologiste John Medina parle de cycle d’attention de dix minutes (« Les pouvoirs cachés de votre cerveau »). Autrement dit, si vous n’utilisez pas un stimulus toutes les dix minutes environ, vous risquez de perdre l’attention de votre audience.

#CONSEIL2 – Vous devez avoir un hameçon

En bon pêcheur que vous êtes.

Si un apprenant ne prête pas attention, il y a de fortes chances qu’il ne sache pas pourquoi il a besoin d’apprendre sur le sujet. Ou qu’il ne voit pas l’utilité ou l’applicabilité immédiate.

Vous devez lui rappeler pourquoi il doit se soucier du contenu de la formation. Rassurez-vous ! Pas besoin de jouer à la maîtresse d’école.

Il suffit d’avoir écrit à l’avance sur une feuille A4, le but ultime du pourquoi vos apprenants doivent absolument avoir l’information que vous enseignez (l’objectif pédagogique principal).

Il est strictement impossible qu’il n’y en ait pas. Ou alors, ce n’est pas une formation.

Pensez-y comme si c’était pour une publicité. Voilà, vous l’avez. Et bien, ce sera votre hameçon. Gardez ce papier à portée de main et de façon à ce que tous puissent le voir.

Si à un moment donné, vous voyez un participant l’air dubitatif ou même carrément distrait, vous pouvez attirer l’attention du groupe entier sur votre hameçon en deux ou trois mots. Bon d’accord, plus… mais rapidement quand même.

Le plan étant de rappeler à vos apprenants comment et pourquoi ça leur sera utile dans leur travail ou leur rôle.

Ainsi, vous avez reconcentré tout le monde (et pour ceux qui étaient déjà concentrés, une piqûre de rappel n’a jamais fait de mal à personne).

#CONSEIL3 – Vous devez poser des questions engageantes

Je vous parle de questions qui ont un sens avec votre formation, bien sûr.

Exit les questions non pertinentes, juste pour le plaisir d’engager une conversation. Surtout pas de condescendance non plus (d’ailleurs attention à la condescendance, ça peut être la raison pour laquelle on ne vous écoute plus ou peu).

Il faut que votre question implique les participants et fasse référence à leur quotidien. Ils doivent se sentir obligés d’écouter car la réponse les intéresse, elle leur sera utile !

Chaque personne de votre formation, si elle s’intéresse à votre sujet (et elle s’y intéressera si vous l’accrochez), doit avoir envie d’en savoir plus.

Croyez-moi, à partir du moment où vous ramenez votre participant à lui ou à son environnement proche, vous obtenez toute son attention.

#CONSEIL4 – Vous devez utiliser l’espace

Vous pouvez vous rapprocher physiquement de celui qui ne fait pas attention et poursuivre votre formation de ce point.

Si vous ne vous interrompez pas lorsque vous vous déplacez et que vous ne cassez pas le rythme, le message sera d’autant plus subtil et l’apprenant distrait saura que vous avez remarqué qu’il ne prêtait plus attention. Et ça montre que vous êtes dynamique et bienveillant.

Cette technique est à utiliser temporairement. Sinon, elle n’aura plus d’effet. Lorsque tout le monde est de retour à bord, reprenez votre position initiale.

#CONSEIL5 – Vous devez faire appel aux émotions

N’hésitez pas à faire appel à des exemples concrets, à raconter une expérience ou une histoire, ni même à parler de témoignages. Ce qui compte, c’est le vrai. C’est ce qui se passe dans le quotidien des gens. Si vous mettez du cœur dans vos paroles, vous susciterez de l’émotion chez le participant.

Alors vous éveillerez son intérêt si ce n’est pas déjà fait. L’émotion est un puissant vecteur pour maintenir l’attention et faire passer un message.

#CONSEIL6 – Vous devez dévoiler les informations de manière graduelle

Chaque information doit en amener une autre, toutes assemblées pour parvenir à l’objectif final de la formation. L’hameçon, si vous avez bien suivi.

L’apprenant doit y voir clair et savoir où vous l’emmenez. L’organisation et la hiérarchie du discours ne doivent surtout pas être négligées. Si vous êtes confus, l’apprenant ne comprendra pas la logique et cessera de vous écouter pour faire autre chose.

Distribuer l’information au compte-goutte permettra au participant de mieux l’intégrer (avec petit temps de digestion !).

Et d’autre part, être graduel, c’est aussi mettre un peu de suspens… Comme dans un polar. Bon d’accord, rares sont les formations qui tiennent tant en haleine, mais quand même ! Faites de votre mieux pour construire un scénario qui captive vos participants. Et qui leur évite de décrocher. 

#CONSEIL7 – Vous devez vous servir du visuel

Bougez, utilisez l’espace, restez debout et revenez à votre place.

Occupez la pièce en fonction de ce que vous êtes en train de faire : commenter un support visuel, tenir une conversation, observer une mise en situation, ou exercer une démonstration. Bref, adaptez-vous ! Il faut captiver votre public.

Votre corps est un outil.

De même, alternez entre présentation PowerPoint, projection vidéo, support papier ou encore mise en situation… peu importe la façon dont vous formez, vous devez vous assurez que votre apprenant apprenne. (A ce sujet, vous pouvez consulter mon article : “Comment aider un adulte à mieux apprendre ?”)

L’important est de faire appel à l’œil du participant. Et l’idée, c’est de varier les supports pour atteindre tous les canaux d’apprentissage. Tout en gardant l’attention de l’apprenant.  

Ce que vous devez retenir

Appliquez ces 7 conseils pour récupérer l’attention de votre public :

  • Ayez un hameçon !
  • Posez des questions engageantes.
  • Utilisez l’espace.
  • Faites appel aux émotions.
  • Dévoilez les informations de manière graduelle.
  • Servez-vous du visuel.

N’hésitez pas à me raconter vos expériences.

Et vous, que faites-vous pour récupérer l’attention de quelqu’un qui ne vous écoute plus ?

Flèche noire vers le bas

Bref, commentez.

Sans complexe.

Pas de chichi entre nous.

  •  
Pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Un bon indicateur du savoir-faire du formateur est l’état des troupes après la pause de midi en mode digestion. Lorsqu’il arrive à recapter son auditoire ça repart illico mais hélas le plus souvent c’est fatal pour la prise de notes. Ces conseils seraient bien utiles à nombre de “formateurs”…..

    • Merci d’avoir lu cet article 🙂
      Absolument, un formateur doit adapter sa formation en tenant compte des cycles naturels. Même si ça relève du bon sens, il est néanmoins judicieux de le rappeler !
      -> Il vaut mieux tenir son cours magistral le matin (moment de concentration accrue), et redémarrer l’après-midi directement sur une action qui implique l’apprenant (mise en situation, discussion, atelier…).
      La machine doit être relancée, et l’implication du participant est le moyen le plus facile d’y parvenir 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.